Métiers du chiffre et du droit

Le lean management appliqué aux cabinets de conseils

Le Lean management existe depuis des années dans le secteur de l’industrie (voir encadré « La petite histoire du Lean »). Cette approche systémique de management des organisations a encore montré son efficacité aujourd’hui, avec les remarquables performances de Toyota à l’issue de la pandémie. 

Depuis une dizaine d’année, le Lean management révolutionne les entreprises de services, notamment sur le secteur des prestations intellectuelles.

Pourquoi ?

Parce que le Lean c’est du bon sens qui se met en place suivant une méthode imparable (voir encadré ci-dessous « Les 5 piliers du Lean ») et avec des outils pratiques. Le Lean transforme les organisations de façon pragmatique et spectaculaire.

Le Lean management repose sur 5 piliers

Selon Christian Hohmann, le Lean vise à « générer la valeur ajoutée maximale au moindre coût et au plus vite, ceci en employant les ressources juste nécessaires pour fournir aux clients ce qui fait de la valeur à leurs yeux ».

La valeur perçue par le client

Définition de ce qui a « de la valeur » pour le client. Le Lean cherche à offrir au client ce qu’il attend et non ce que l’outil de production peut aujourd’hui produire. Pour cela il faut écouter la Voix du Client et également réduire la Non valeur.

Ex. d’outils : Shiba pour écouter la voix du client, Atelier sur les 7+1 Muda pour réduire les gaspillages.

Identifier la chaine de valeur

Identifier et cartographier tous les processus nécessaires à la création ou production du service rendu au client : les enchainements de tâches de la captation de l’information comptable, ou du flux financier client à la production de sa comptabilité par exemple.

Ex d’outils : Value Stream mapping, Atelier sur les 7 Muda.

Fluidifier

Supprimer les attentes et les stocks d’information (chez le client, sur les bureaux des collaborateurs etc), les doubles saisies et les petits outils propres à chaque collaborateur. Réduire les goulots, les boucles et les obstacles détectés dans la cartographie de la chaine de valeur.

Ex. d’outils : Utiliser la planification collaborative LPS avec une vision court terme et long terme.

Tirer les flux

Tirer la production de vos services par la demande de vos clients, passer d’une logique de pull à une logique de push. Faire de la conception concourante, du conseil juste à temps. Le client est le cœur de votre préoccupation.

Ex. d’outils : standardisation du travail, management visuel, Kanban

L’amélioration continue

Rechercher la perfection et la performance globale. C’est une philosophie et une culture d’entreprise qu’il faut mettre en place. Oublier les objectifs partiels et souvent contradictoires. Faire des revues régulières des pratiques de travail de vos équipes. 

Ex. d’outils : Kaizen, 5S, Poka Yoke

La petite histoire du Lean

En 1950, pour sauver Toyota de la faillite, Taiichi Ohno met au point le TPS, système de production de Toyota en réaction au système Ford. Le TPS a permis à Toyota de produire des véhicules en continu, bien plus rapidement et efficacement que ses concurrents.

Par la suite de nombreux statisticiens et chercheurs sont venus compléter le TPS avec des outils, process et méthodes révolutionnaires : 
W. Edward Deming, inventeur du TQM ; J. Moses Juran, fondateur des démarches qualité (PDCA etc); Shigeo Shingo (Kanban et SMED)… Et enfin, James P. Womack qui mentionne pour la première fois le terme « Lean » dans son ouvrage « The machine that changes the world » sorti en 1990.

Le Lean était né…